Centre pour l'UNESCO Troyes. LA CALLIGRAPHIE

Publié le 11 Juin 2015

Retour sur une saison d'ateliers « autour du livre »
Cette année encore, à l'expo Graines d'Artistes du Monde Entier, j'ai eu plusieurs questions et remarques sur l’intérêt et l'implication des enfants dans les ateliers que j'ai le plaisir d'animer.
Plutôt que de vous faire un grand laïus et de longs développement théoriques sur le bien fondé de la chose, je vous propose de laisser la plume aux premiers concernés
:
les enfants .

Ce sont quelques lettres parmi d'autres que j'ai reçues à l'issue de l'atelier 2013.

« La maîtresse, madame Thelliez nous a fait un cadeau génial : elle nous a proposé de faire de la calligraphie. Personne ne savait ce que cela était ; nous avons tenté notre chance.
Alors Gérard est arrivé nous voir un matin ! Il nous a expliqué pas mal de choses sur la calligraphie et il nous a montré au tableau un modèle magnifique !!!
C'était superbe ! Tout le monde a fait Wouahhh ! Et on a tous dit oui.
Un jeudi après-midi, on a commencé la première séance.
Il nous a montré une sorte de carré, il nous a demandé ce que c'était ; on a mis du temps à chercher mais une élève a trouvé la réponse : c'était 45°. Il fallait toujours écrire à 45°.
On a déjà écrit avec une palette ; ce n'est que du bois taillé en pointe ; on a fait des montagnes, ensuite on a écrit avec un calame. Ça nous passionnait. On a commencé à écrire des lettres, puis des mots. A la deuxième séance, on a écrit à la plume. On copiait des mots et des phrases. Séance après séance on progresse…
La calligraphie c'est tout simp
lement génial. »
Yazira

« Pour faire de la calligraphie on n'utilise pas de stylo ; le premier jour nous avons utilisé le calame et notre encre s'appelait brou de noix. A la cinquième séance nous avons utilisé de la vraie encre de couleur bleue.
Pour commencer, Gérard, c'est celui qui nous apprend, nous a demandé de mettre notre calame à 45° pour bien débuter. Puis nous avons commencé à former des lettres avec la plume, les lettres ne changent pas, il y en a qui montent et d'autres qui descendent.
Quand nous avons su écrire plus de lettres, nous avons écrit un pangramme (c'est une phrase qui contient toutes les lettres de l'alphabet) Pour moi la calligraphie est une écriture non différente des autres mais un peu plus difficile et avant d'écrire nous devons préparer des portées.
Mais il faut suivre les instructions de Gérard, et nous avons aussi crée des histoires qui s'appellent les Alphanimaux ; nous en ferons un livre qui sera exposé à l'espace Argence au mois de
mai. »
Hugo

« La calligraphie est tous les jeudis pendant dix séances. La première séance, on a écrit avec un calame. A partir de la deuxième séance, on a écrit avec une plume. Aux premières séances, on s’entraînait à faire des lettres ; à la quatrième séance, on écrivait des grandes phrases.
Notre professeur qui s'appelle Gérard écrivait les mots au tableau et nous devions les écrire en calligraphie.
Il a aussi commencé un conte sur deux enfants qui se prénomment Alph et Bet et qui donnent des noms aux animaux ; nous devons inventer des textes et des dessins d'animaux pour continuer le conte. Il y aura une exposition à l'espace Argence à Troyes.
La calligraphie c'est trop bien ! J'aimerais encore plus de séan
ces. »
Cédric

Merci à vous Raïana, Samy, Yazira, Hugo, Cédric, Sidney, Constant, Soukaïna, Léo, et les autres de la classe de CM2 de madame Thelliez, à l'école Maitrot de St André les Vergers.

Centre pour l'UNESCO Troyes. LA CALLIGRAPHIECentre pour l'UNESCO Troyes. LA CALLIGRAPHIE

Rédigé par Gerard Welker

Publié dans #savoir-faire & partage

Repost 0
Commenter cet article