LES AMANTS DE BRONZE

Publié le 9 Février 2015

Tout commence à partir d'un volume original : une sculpture en terre, métal, céramique ou cire à partir de laquelle réaliser un moule.
Personnellement j'avais envie de voir se métamorphoser en bronze l'un de mes dessins déjà traduit en linogravure et imprimé. (voir catégorie : encre & estampe)
Dans un premier temps j'ai réalisé un modelage en cire de toutes les parties de ma pièce.
La suite consiste à réunir toutes ces pièces par soudage à la cire, puis collage des jets, évents et cône de coulée également en cire. Ce savant montage constituera le réseau d'amenée du bronze et permettra l'évacuation de l'air et des gaz.
Lorsque tout le réseau est en place sur la pièce en cire, on va la recouvrir de plusieurs couches de plâtre réfractaire, pour finalement l'inclure dans un moule de plâtre renforcé par une armature métallique.
Ce moule dit « de potée » terminé sera enfourné encore humide dans un four où il est mis en décirage à 700° C. Son cône de coulée orienté vers le bas permettra l'écoulement de la cire.
Après ce décirage, les moules restent au four jusqu’à refroidissement à 3-400° C.
A cette température, on les défourne pour les enterrer dans le sable afin qu'ils puissent résister à la pression du bronze en fusion.

LES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZE
LES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZE

Vient enfin la partie la plus spectaculaire de tout ce long processus.
On chauffe les lingots de bronze dans le creuset du four de fusion où l'on monte la température jusqu’à 1200° C.
Deux personnes sont nécessaire pour sortir le creuset avec une sorte de pince (une harpe) et le déposer sur un brancard .
Ce même brancard servira à couler le bronze dans les moules par les cônes de coulée.
Fin du feu d'artifice !

LES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZE

Retour aux travaux manuels ;
Après refroidissement, le moule est cassé et on en extrait la pièce en bronze brut de décoffrage.
Il faut maintenant éliminer les jets, les évents, le cône de coulée à la scie, au marteau et au burin.
C'est le décochage.

LES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZE

On ébavure aussi les petits accidents, et enfin par ciselage on reprend les coupes des jets et des évents. Là ça commence à prendre l'allure que l'on s'était imaginé.
Puis un polissage partiel ou total permet d'obtenir l'aspect final que l'on espérait, avec en point d'orgue la patine de couleur sur les parties choisies.
Voilà c'est terminé.
Le résultat de cinq jours d'intense activité est là devant nous. Nous pouvons nous congratuler et baptiser nos œuvres autour d'une coupe de champagne.

LES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZELES AMANTS DE BRONZE
LES AMANTS DE BRONZE

Rédigé par Gerard Welker

Publié dans #matières & formes

Repost 0
Commenter cet article