HIBOU DE LA BUCHE

Publié le 16 Février 2015

Dans mon premier travail avec le bronze, je suis parti d'une sculpture en bois que je venais de réaliser, un hibou évidement.
Avant de passer aux étapes déjà décrites dans mon précédent article, nous avons fabriqué un moule en élastomère à partir de cette pièce en bois. Ce moule nous a permis de réaliser une empreinte en cire à couler.
On remplit plusieurs fois de suite le moule avec une cire chaude fluide.
Ce procédé permet de créer une pièce creuse dans laquelle on coulera un noyau en matière réfractaire au moment du moule de potée.
Il ne faut évidement pas oublier le montage des jets, évents et cône de coulée.
La suite est identique au procédé déjà expliqué en première partie.

clic sur les photos pour agrandir

HIBOU DE LA BUCHEHIBOU DE LA BUCHEHIBOU DE LA BUCHE
HIBOU DE LA BUCHEHIBOU DE LA BUCHEHIBOU DE LA BUCHE
HIBOU DE LA BUCHEHIBOU DE LA BUCHE
HIBOU DE LA BUCHEHIBOU DE LA BUCHE

La confection du moule, le décirage, la fusion du bronze, la coulée,
puis le démoulage, le décochage, l'ébarbage, le ciselage, le polissage
et enfin la patine, pour un résultat encourageant et prometteur.

Merci à Jean-François pour son coachting et ses conseils avisés durant le temps de ce stage.

Rédigé par Gerard Welker

Publié dans #matières & formes

Repost 0
Commenter cet article